un an

Cela fait maintenant un an que je m’essaye à la vie sans chaussure. Au mois d’avril 2013, juste avant de retirer mes grolles, je rédigeais le texte qui suit. L’eau a pas mal coulé sous les ponts depuis, il y aurait beaucoup de choses à rajouter.

 

C’est la première fois je crois qu’un bouquin m’invite à autant de remise en question. Au premier abord pourtant il ne s’agit que de course à pied et le profane se dira que le débat ne risque pas de s’élever trop haut.

Mais après avoir terminé la lecture de Born to Run il y a de ça quelques semaines, trop d’idées continuent à se bousculer. Je crois qu’il s’agit d’autre chose que de courir en fait, il s’agit aussi et surtout de tout remettre en question, d’exploser ses  idées reçues, douter de ses convictions, aller chercher d’autres points de vue, réfléchir par soi-même, laisser de côté ceux qui parlent sans savoir, et d’oublier tout ce qu’on a pu vouloir nous enseigner jusqu’ici.

Christopher McDougall après s’être abîmé les jambes trop souvent en faisant son jogging, exactement comme moi avant la Californie, est allé rencontrer les meilleurs ultra-marathoniens de la planète, des anthropologues ou des spécialistes en biomécanique, pour nous livrer sa propre conclusion : Nike a créé un marché inutile, voire pire, nous vend du poison.  Pour courir loin et longtemps, retire tes chaussures. L’homme possède déjà tous les meilleurs outils pour ça. Mes baskets archi-compensées m’empêchent de comprendre ma propre foulée, tandis que les plus grands ultra-coureurs de la planète parcourent les montagnes avec des bouts de pneu et des ficelles, véridique.

Imagine, tous ces rayons de chaussures à Décathlon, avec des pompes qui montent à 200€ la paire. Du vent. Une imposture mondiale. Pour rien. Tous ces diagnostics à la con pour savoir si tu es plutôt pronation ou supination. Du zef, walou. Des apothicaires qui brassent de l’air.

Mais là n’est que le début. L’air de rien, l’auteur te présente ensuite quelques grandes figures de la course longue distance, comme Zátopek ou Jurek. Un mec comme Scott Jurek est capable de courir plus de 6 marathons (265 km) en une seule journée. Je suis sur qu’aucun animal ne peut faire ça. Et devine quoi, ce gars ne mange pas de viande, pas de poisson, pas de fromage, pas de lait, pas d’œuf, et encore moins toutes ces barres énergétiques au rayon drogues de Décathlon.  Encore un bout du magasin qui s’effondre.

Des plantes, des fruits, des légumes, des graines, tout ça. Son bouquin « Eat and Run », au lieu de te parler de chaussures et de matos, te parle de philosophie japonaise, de respiration, de yoga, de diététique, et te donne plein de chouettes recettes. 100% certifié Vegan. Mais le truc, c’est qu’il n’est pas le seul, une bonne partie de ces sportifs font pareil. Zátopek l’homme de tous les records était végétarien lui aussi.

Si ces gars-là sont capables de tels exploits sans tout ça, mais alors pourquoi depuis la maternelle on me bourre le mou en m’expliquant qu’il faut que je mange à chaque repas du lait du fromage de la viande et du poisson ? Pourquoi ? Parce que c’est bien ça qui s’est passé, on m’a vraiment formaté à ça et je suis pas le seul. Pourquoi j’ai souri à chaque fois que j’ai accueilli un végétarien à la maison ? Pourquoi les gens ont rigolé quand ils m’ont vu gravir les collines avec mes sandales ?

Et alors quand tu commences à réfléchir à tout ce qu’on t’as mis dans le crane depuis que tu es né, c’est là que ça fait mal à la tête. Si tu continues comme ça, la remise en question peut être globale, tant de modèles à exploser : voiture, job, santé, pharmacie, médecine, famille, politique, éducation, sexe, démocratie, etc, etc… tout ce que la société attend de toi tout simplement parce que c’est comme ça.

MAJ : la suite chez Karuiashi-San : http://karuiashi.tuxfamily.org/unanetdemipage1.html

"La course pieds nus c’est enlever toutes les couches physiques et mentales dont la société, la religion, l’éducation et les marchands nous ont recouvert jusqu’à faire disparaître notre nature véritable. Au point qu’une fois le conditionnement terminé il ne reste que cet automate sans conscience, le consommateur."

About these ads
Cette entrée a été publiée dans Barefoot, Philosophie, sandales. Bookmarquez ce permalien.

2 réponses à un an

  1. "Much of the “wisdom” we have grown to accept without question, is pretty darn, if not completely, idiotic! " – Barefoot Ken Bob Saxton

  2. karuiashi dit :

    Courir pieds nus est une chose infiniment plus subversive que de simplement courir sans chaussures.

    C’est parce que ça remet beaucoup de concepts prêt-penser en question que la plupart des gens bifurquent vers le Minimalisme chaussé qui lui ne remet rien en cause surtout pas les habitudes de consommation sans conscience qui sont la règle aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s