Chaussure à mon pied

Mes pieds ne sont pas encore capables de courir toutes les distances ni toutes les surfaces. Ça me frustre beaucoup, je veux courir plus. Du coup je triche (je ne devrais pas, tricher n’a jamais rendu service à personne) et je construis mes propres chaussures. 100% certifié vache locale. Avertissement, courir avec des chaussures est dangereux et réservé aux professionnels, n’essayez surtout pas de faire ça chez vous.

Investissement total : 6€. Combien de kilomètres vont-elles tenir ?

DSCF5093 DSCF5092 DSCF5091 DSCF5094

About these ads
Cette entrée a été publiée dans sandales. Bookmarquez ce permalien.

20 réponses à Chaussure à mon pied

  1. Patrick dit :

    J’adore l’avertissement, mais à mon avis beaucoup de professionnels n’ont toujours pas compris

    • Merci Pat. Heureusement, quelques grands champions de l’ultra-distance comme Scott Jurek (ce type me fascine) ou Anton Kupicka ont bien compris l’importance du pied nu, et pratiquent plusieurs fois par semaine pour affiner leur style et construire les jambes correctement. (S. Jurek est kiné, il doit porter un regard assez global sur le corps)

  2. Runner λ dit :

    Le point faible risque d’être l’attache du cordon sous la semelle à l’avant du pied, non ?
    Comment tu as procédé ? Si tu as fait un nœud ça risque de s’user rapidement.

  3. Arnaud dit :

    Super idée! Pour le noeud à l’avant, le système de Steven Sashen est pas mal : il faut de la corde en synthétique (produite localement bien entendu), faire le noeud et chauffer celui-ci à la flamme d’un briquet pour faire fondre le fil et pouvoir en faire une sorte de pastille avec une pince d’électricien. A priori, je prendrais en effet du cuir plus épais pour éviter que l’avant de la semelle n’ait tendance à tomber lors de la phase aérienne, genre part de pizza :-)

    • merci. oui effectivement sous les orteils c’est vraiment souple, ça pourrait éventuellement devenir embêtant. le mieux c’est peut-être de faire comme Karuiashi et retirer la partie avant (ne plus être protégé sous les orteils).

      il faudrait trouver l’épaisseur de cuir idéale, je suis tombé sur ce bout de cuir par chance, mais il n’y avait pas le choix en termes d’épaisseur.

      mon nœud de 8 ne me dérange absolument pas. des pieds reconstruits laissent beaucoup d’espace entre le sol et la courbe des orteils.

  4. karuiashi dit :

    Salut.

    Alors ce type de sandales a une durée de vie assez longue pour peu qu’on ne court pas sous la pluie ou dans l’eau avec parce qu’en séchant le cuir devient dur et cassant et s’use plus vite.

    J’en ai fait deux paires avec des chutes récupérées sur des chaussons Suédois l’année dernière. C’est super léger, résiste au cisaillement, interfère vraiment très peu avec le sol mais suffisamment pour soulager l’impression de brûlure qu’on peut ressentir quand les semelles plantaires deviennent très sensibles.

    Par contre, protéger le talon ne sert à rien sauf si on marche avec et pour ma part j’ai enlevé la partie sous les orteils parce que le peu de rigidité du cuir fait que la partie avant passe son temps à passer dessous le pied et à accrocher. En plus, toujours en ce qui me concerne mes orteils ne font pas partis de la zone sensible, celle-ci étant située sur les côtés et au milieu de l’avant du pied.

    Je crois que mes sandales font genre 20 g pièce. Un truc de ouf :)

    Sinon, le meilleur lien que j’ai trouvé pour attacher mes huaraches à ce jour – après avoir utilisé des tonnes de lacets – c’est la cordelette d’escalade de 3mm de diamètre – assez rigide mais très résistante aux frottements.

    Dés que je suis connecté à un spot wifi dans les prochains jours, je poste une photo des miennes :)

  5. j’ai trouvé un cuir un poil plus épais, je coupe ras les orteils, pas un mm de trop,
    ça a l’air de tenir et de ne pas s’enrouler.

  6. karuiashi dit :

    ‘merci K. de partager ici le fruit de tes 2 années de recherche et développement.’

    Ahahah ! :D

    • karuiashi dit :

      Les zigottos à côté du gars en huaraches sont à hurler de rire.
      Ils se sont déjà intéressé aux populations qui vivent et traversent ce désert pour voir comment ces gens s’équipent ? La basket à guêtre n’en fait pas partie.

      Je serai curieux de connaître l’état de leurs ligaments après avoir marché autant de kilomètres dans le sable – élément instable par définition – avec cet excédent de poids au bout des jambes.

      • à peu près tout aussi ridicules que moi sur mon premier semi-marathon avec mes grosses asics gel nimbus 11, prêt à faire un arrêt cardiaque sur la ligne d’arrivée et des courbatures pendant une semaine complète…

    • Patrick dit :

      D’accord que ceux à côté du gars avec les bonnes chaussures sont à mourir de rire mais la photo comparative à la fin de l’article l’est encore plus. Enfin, ils n’ont que ce qu’ils cherchent.

      • karuiashi dit :

        Je savais que certains durcissaient leurs plantes de pieds avec toutes sortes de produits mais je ne savais pas qu’en plus ils enfermaient leurs pieds – saucissonnaient – dans du ruban adhésif. La chaleur et l’humidité plus la colle sur des pieds dont la peau est imbibée d’eau, bonjour le résultat. Sans compter le fait que le sang ne doit pas bien circuler. Du coup les chaussettes de contention – dont j’ai toujours cru qu’elles servaient au mamies qui avaient des problème circulatoires – se justifie.

        Une perte de sensibilité à ce point de ses pieds, c’est du délire.

        Ces touristes sportifs ne font que trouver dans le commerce des solutions à des problèmes qu’ils créent eux-mêmes, sans raison. Enfin si, les raisons sont multiples. Publicité omniprésente, besoin de reconnaissance donc abdication devant les us et coutumes du groupe, manque de confiance en soi, ignorance de comment fonctionne le corps humain, croyance aveugle dans une certaine science qui relaie les slogans des équipementiers. Entre autres.

        Je pourrais rajouter une forme de racisme à l’égard des populations qui vivent dans ces pays et se déplacent pieds nus ou en sandales comme les sous-évolués qu’ils sont.

        Enfin, bon, peut-être que certains ayant vu un gars courir en fines sandales sans dommages pendant 240 bornes vont retrouver un peu de bon sens pour les prochaines sessions, mais je n’y crois pas trop.

        Sans compter qu’il y a de plus en plus d’épreuves qui obligent dans leur règlement à porter des chaussures désormais.

      • "ne font que trouver dans le commerce des solutions à des problèmes qu’ils créent eux-mêmes"

        on est bien d’accord là-dessus. malheureusement, c’est de plus en plus la lecture que je fais de l’ensemble de notre système…

  7. karuiashi dit :

    Il y a une variante :)
    Le progrès répond à des questions que personne ne pose puis ré-écrit l’histoire pour faire croire que si :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s