Super Size Me

Récemment je suis allé à une soirée costumée, c’était bien on a bien rigolé. Comme j’avais déjà fait Tarzan l’homme de la jungle pour le semi-marathon (ah, vivement le prochain !), cette fois-ci je me suis dit je vais faire le contraire et me déguiser en homme moderne et civilisé (et arrogant ?). L’expérience a été passionnante, un genre de « Super Size Me » à ma façon, qui heureusement n’a duré que quelques heures. Petit décryptage.

Les pieds

Aïe ! Chaussures trop étroites, pieds gonflés, perte de l’équilibre, talon surélevé mauvais pour ma posture, position verticale difficile à tenir, perte de toute sensation agréable avec le sol, soutien inutile de la voûte plantaire, pieds qui puent, et chevilles écorchées (la vérité !). Les fondations de mon corps ont été agressées et étouffées dans le simple but de cacher une partie honteuse de moi-même, en les recouvrant par du qui-brille.

pied

Et le pire du pire, je suis devenu bruyant à chacun de mes pas. Insupportable, j’étais devenu incapable de me mouvoir silencieusement. Ma cousine avait choisi un déguisement similaire, version femme (donc pire) : 3 semaines après, elle avait encore des douleurs dans les pieds et ne pouvait pas marcher correctement.

Le cou

Pour rassurer le groupe et ne mettre personne mal à l’aise, j’ai moi aussi mis à mon cou une laisse satinée et ainsi exprimé mon asservissement à la société. N’ayez crainte, moi aussi je suis un clébard enchaîné et pris à la gorge par le système. Cerveau mal irrigué, symbolique du suicide par pendaison, que du bon, de quoi participer pleinement à mon épanouissement personnel et mon bien-être.

tie

Les joues

Quand je cours pieds nus, tout le monde s’inquiète du risque de la coupure (c’est déjà arrivé une fois, en décembre, quand j’étais encore un débutant). Mais les pieds ne sont-ils pas prévus à cet effet ? En revanche, mes joues n’ont jamais été conçues pour être entaillées quotidiennement par des lames acérées. J’ai pourtant fait le choix de me balafrer le visage jusqu’à me faire saigner (je ne suis pas très habile avec les rasoirs). En plus des coupures et des rougeurs, j’ai vu apparaître quelques boutons sur mes joues.

Les hanches

J’ai mis mon petit cul dans un pantalon drôlement serré. Du coup, impossible de m’asseoir en squat sans risquer d’exploser les coutures. Même si j’avais pu, le groupe n’aurait pas compris. Le squat est pourtant la position assise la plus intéressante qui soit, elle débloque et renforce toutes les articulations nécessaires à la marche et la course à pied (cheville, genoux et hanches, et tous les muscles et tendons qui vont avec), elle fait de nous des hommes forts et en bonne santé, facilite les accouchements, permet d’éviter les douleurs dans le dos, cancer du colon, appendicite, constipation, incontinence, hémorroïdes, …

Mes chaussures rendant ma position verticale douloureuse, j’ai vite cherché une solution à mon problème et j’ai été soulagé de découvrir qu’il y avait des chaises dans la salle, objet ô combien intéressant qui mériterait une thèse à lui tout seul, et sur lequel j’ai heureusement appris à m’asseoir dès ma plus tendre enfance.

Ah, et pour aller déféquer, il n’y avait que des trônes, ne permettant pas une évacuation saine des excréments.

Le buste

La même idée que pour les hanches. Avec ma chemise et ma veste de costard, impossible de lever les bras vers le ciel pour étirer ma colonne comme le font les chats et chiens des dizaines de fois par jour. Le buste à l’étroit dans mon costume, mon dos (déjà bien voûté par ma paresse, ma chaise et mes chaussures) n’avait pas la moindre chance de pouvoir s’ouvrir et laisser s’installer une respiration profonde et apaisante. Le stress aurait facilement pu venir s’installer, heureusement c’était la fête.

La transpiration

Je n’ai pas été jusqu’au bout de mon costume et j’ai oublié de bloquer la transpiration de mes aisselles. Je me souviens de ce film de James Bond où le méchant tue une bimbo en la recouvrant de peinture dorée, empêchant toute possibilité de transpiration…

Le nez

J’ai également oublié d’agresser mon odorat. J’aurai pu mettre du parfum toxique et sentir mauvais toute la journée, histoire de me faire bien mal au crâne.

On a bien rigolé, pour de vrai, c’était la fête et ça valait vraiment le coup de se mettre sur son 31, de jouer avec les codes sociaux et de se faire beau comme un camion. Mais pas tous les jours, si ça ne permet pas de s’épanouir correctement.

Le lendemain je suis allé courir, pieds nus, torse nu, seul, loin du groupe, à ma propre vitesse, sur ma propre distance. Les graviers ont détendu mes pieds, m’ont réveillé, ont calmé mon esprit. J’ai eu le droit à quelques remarques, « un indien dans la ville », « jésus reviens », que des choses assez gentilles cette fois-ci. La douche froide m’a invité à démarrer une nouvelle journée. J’ai fait la liste de tous les produits que j’avais utilisé : rasoir, mousse, après-rasage, chaussures, déodorant pour chaussure, costard, cravate, chaise, table, alcool, sucre. Lesquels de ces produits de consommation sont vraiment bons pour moi ? (et, question subsidiaire, lesquels sont bons pour l’environnement, haha). Je me suis alors souvenu que la France tourne au prozac depuis des années, tu m’étonnes.

A Lisbonne j’ai couru ce semi-marathon presque nu, sans aucun investissement, sans aucune douleur, sans aucun stress. Cherchez l’erreur. On se fait du mal avec ces codes sociaux sans intérêts, j’en suis persuadé, plus que jamais.

Le marié était venu en short, et ça c’était vraiment trop la classe.

Cet article a été publié dans Barefoot. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Super Size Me

  1. ‘Man is an animal suspended in webs of significance he himself has spun.’ Clifford Geertz, citant lui même Max Weber

  2. karuiashi dit :

    J’ai passé quelques années de ma vie à m’habiller de cette façon, à devoir me raser tous les jours, moi dont la peau du visage ne supporte pas le moindre contact avec le métal – j’ai des boutons dans l’heure qui suit – alors une lame de rasoir ou même un rasoir électrique…

    En plus dans cet accoutrement grotesque je passais mon temps à courir d’un bout à l’autre du restaurant, j’étais un putain de manager de mes fesses chez McDo. Putain…

    Tout ça est fini. Plus de chaussures longues ou étroites, que du large et du rond, plus de pantalons à pinces, que du large qui me permette de bouger sans entrave, plus de chemise cintrées, plus de cravates – saloperies – plus de chaussettes, même en hiver, plus de sous-vêtements qui t’engoncent les parties génitales et te font transpirer de la raie, plus de déodorants – du bicarbonate de sodium appliqué du bout de l’index et la transpiration ne sent plus rien – plus de parfums, plus de gels douches, juste du savon d’Alep ou du savon noir, plus de dentifrice non plus, du bicarbonate aussi qui en plus de très bien nettoyer les dents, les blanchi, enlève le tartre et soigne les éventuels aphtes.

    L’homme est une femme qu’il faut libérer aussi🙂

    • moi aussi savon d’alep pour la douche et bicarbonate pour les dents.
      je ne fais pas trop attention à ma transpiration, mais je prends note pour le déodorant, je ne connaissais pas, ça pourra toujours servir.

      quand tu cours tu mets quoi comme sous-vêtements ? tu utilises le fameux kilt ? (ah il faut vraiment que j’essaye ça). ça m’arrive d’avoir des problèmes aux cuisses ou à la raie des fesses avec les frottements…

      • karuiashi dit :

        Pour le bicarbonate sous les bras, il faut une trace sur le bout de l’index et frotter son aisselle. Comme le bicarbonate assèche la peau et peut provoquer des démangeaisons à la longue, si on rajoute un goutte d’huile d’amandes douces ou d’olive par-dessus, ça remédie au problème. On continue de transpirer mais le bicarbonate tue les bactéries responsables des odeurs donc on ne sent rien. Les vêtements non plus. A noter que l’odeur corporelle est directement influencée par l’alimentation.

        Je mets des shorts la plupart du temps, même en hiver. Amples pour éviter les irritations aux endroits stratégiques et quand le temps fraîchit, je mets des chaussettes dont j’ai coupé les pieds sur mes mollets. C’est comme ça que j’ai recyclé mon vieux stock de chaussettes.

        Je n’ai jamais essayer le kilt, mais ça doit être agréable, par contre, ça ne doit être pas très pratique pour enjamber un obstacle ou monter sur quelque chose comme un mur par exemple.

        L’idéal étant de courir nu, ça c’est le pied total, mais bon c’est carrément interdit, alors…

      • j’ai fait une demi heure de course tout nu avec la dernière pleine lune. j’avais le short dans les mains au cas ou…

        haaaa, la campagne🙂

  3. El Bourda dit :

    je me suis acheté deux paires de chaussures (de ville pour le boulot et les soirées) avant de comprendre que mon futur se nommerait « courir naturel » et le problème est que mes pieds ont déjà prient quasiment 1 pointure et donc quand j’ai voulu remettre une de mes paires l’autre jour, j’ai ressorti mon pied instantanément, c’était irrespirable là dedans ! Comment pouvais-je supporter cela auparavant ?

  4. Jungle Jim dit :

    Marrant ces considérations sur la cosmétique et la mode….

    Pour le déo, tu as la pierre d’alun que tu peux aussi utiliser pour calmer le feu du rasoir.

    Pour le rasage, c’est comme pour les vendeurs de chaussures, on te vend du multi-lames et de la mousse hypoallergénique au prix du caviar pour un résultat qui m’a toujours déçu.

    Depuis que je suis passer au savon de rasage Monsavon (1€50), aux lames pour rasoir de sureté (10 pour même pas 2€) plus pierre d’alun et baume hydratante, je n’ai plus ni rougeurs ni boutons. Après ça vaut pour ma peau…. un p’tit tour sur http://www.rasage-traditionnel.com/ te renseignera sur le rasage à la papi.

    Ça demande un apprentissage et des essais, comme la course à pieds nus.

    Après tu pourras passer au coupe choux car c’est en écoutant ce conseil :
    « King, toi qui penses toujours à quelque chose et qui invente toujours, ne pourrais-tu pas inventer un objet qui, une fois utilisé, serait jeté. Le consommateur viendrait toujours en demander encore plus. Avec chaque nouveau client, tu construis une base de profit »
    que Mr Gillette inventa le rasoir à lames jetables……

  5. Adénine dit :

    Beaucoup de sourires en lisant ces lignes.
    Peut-être devrais-je pleurer en fait?

  6. aaaah Matmatah !

    Depuis le temps que les hommes cherchent le bonheur
    Si 2000 ans de progrès étaient une erreur

    Ca fait bien longtemps qu’on croît aller loin
    Maintenant y’a des vélos dans les salles de bain

    On est tous ébahis devant une boîte à conneries
    C’est la seule à parler quand viennent les amis

    Entre deux émissions on nous donne l’illusion
    De se faire tailler par la fée consommation

    Le besoin crée l’envie et l’envie le besoin
    Alors cherchons encore comment aller plus loin

    Pour la fin de la chanson, stop interrogation
    Que pensent les animaux de cette situation?

    Ils se foutent de ta gueule en te voyant t’exciter
    Sur ton joli vélo qui peut pas avancer

  7. I came to your blog because I saw that you had linked to my site, naturesplatform.com . My site is mainly about squatting, but it’s also about « earthing ». Have you heard of it? This page of my site describes a way to be connected to the earth even when you are indoors: http://www.naturesplatform.com/earthing.html . The powerful electrical effects of walking barefoot can be enjoyed even when you’re sleeping in your bed in your apartment.

    Thanks for your beautiful, inspiring blog!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s