Lisbonne

Dimanche 1er mai, 16 adultes et 2 enfants (4 et 6 ans), venus de quatre pays différents, ont fait le choix de sentir et percevoir Lisbonne sous leurs pieds.

Pieds nus dans l’herbe nous avons discuté pendant 15 minutes, on a parlé de la chaussure, du pied, de l’être humain en tant que créature fragile, sensible et sensorielle, de l’importance de ces sensations et du mécanisme de « feedback » , de posture, de technique et de comportement. Puis quelques exercices très simples nous ont aidé à mieux sentir certains points-clés, comprendre certains concepts. Enfin, tous ensemble nous avons couru 1500 mètres sur un goudron très dur et légèrement rugueux, tous très attentifs à ce que la plante de nos pieds pouvait bien nous raconter.

justdoit2

Puis la discussion a continué, questions-réponses, quelques bons livres à lire, développer un regard critique sur le discours des marques et des médias, nous avons mangé des pommes et bu de l’eau. Voici la traduction de cette interview sur le blog Correr Na Cidade. Merci Filipe Gil.

.

Tu as organisé une rencontre au Portugal, quel était l’objectif ?

J’ai voulu communiquer sur l’importance des exercices pieds nus pour apprendre à courir correctement, pour corriger sa technique de course. Je vois que la majorité des coureurs amateurs ne savent pas courir et souffrent de beaucoup de blessures. J’ai voulu expliquer que avant de vouloir participer à des courses, il faut apprendre à courir, et que le meilleur professeur pour cet apprentissage est le pied nu. L’idée c’est d’aider les gens à courir mieux, avec moins de blessures et avec plus de plaisir. Nous avons eu un événement très sympa, avec 18 personnes. Nous avons appris à sentir le sol avec la plante de nos pieds et grâce à cette sensation, à corriger notre technique de course.

.

Il y a beaucoup de gens qui courent pieds nus au Portugal ou c’est encore confidentiel ?

Nous sommes plus de 200 personnes sur la page facebook « Correr Descalço Portugal ». Je crois que beaucoup de gens trouvent l’idée intéressante et comprennent les bénéfices de la pratique, mais n’osent pas faire le premier pas, par manque d’information, et peut-être par peur des critiques également. Ça n’est pas toujours facile de faire quelque chose que la société ne comprend pas et à laquelle elle n’encourage pas.

wam

.

C’est une manière alternative de vivre la course ?

Mon entrainement est pieds nus à 90%. Oui pour moi, c’est effectivement une philosophie de vie alternative. A chaque fois que je coure j’affirme que je veux vivre et sentir mon corps de manière complète. Je cherche une certaine liberté, je veux pouvoir dire un jour « mon corps n’est plus dépendant du plastique pour pouvoir vivre et avancer ». Mais même sans l’aspect philosophique, tous les coureurs devraient faire des exercices pieds nus deux ou trois fois par semaine, toutes les semaines, pour bien sentir la précision et la précaution nécessaires, afin de développer une technique fluide et avec moins d’impacts.

.

Quels sont les bénéfices pour le coureur ?

La course sans protection nous oblige à comprendre le corps de manière complète. Pieds nus, nous comprenons que les sensations font partie de l’expérience et nous enseignent comment courir de manière plus intelligente, plus précise, plus respectueuse de notre corps. Nous apprenons à corriger notre technique, notre posture, et notre comportement également. Nous apprenons à mieux comprendre la douleur. A respecter nos limites. Nous apprenons aussi à être plus détendus, puisque les nerfs du pieds sont reliés à tout le corps. Egalement, la course pieds nus permet de développer le pied : force (muscles), flexibilité (tendons et ligaments), résistance (les 26 os du pied). Beaucoup de coureurs ont des jambes très fortes et des pieds très faibles, ce qui crée un déséquilibre et peut provoquer des blessures.

.

Est-il possible de s’entraîner pieds nus et utiliser des chaussures pour les courses ? Ou bien faut-il abandonner définitivement les chaussures ?

Tout à fait, il est parfaitement possible de s’entraîner pieds nus et continuer à courir en chaussures. Scott Jurek explique très bien que « le pied nu ne doit pas souffrir d’une approche tout-ou-rien. C’est un simple outil qui permet d’améliorer l’expérience de la course, chaussée ou non » . Tout ce que nous apprenons avec le pied-nu, nous pouvons ensuite l’utiliser quand nous courons en chaussure. Scott Jurek, Mo Farah, Anton Krupicka, tous courent pieds nus plusieurs fois par semaine pour perfectionner leur technique de course

.

Quels conseils donnes-tu à ceux qui souhaitent commencer ?

Commencer directement sur des sols durs, genre goudron. Pour sentir et comprendre que le sol est dur, et ainsi commencer à développer une réponse moins agressive, plus fluide et respectueuse du corps. Avoir confiance dans ses sensations. Oublier tout objectif de distance ou de vitesse, laisser le GPS à la maison. Les premiers mois, il ne s’agit pas d’entraînement, il s’agit simplement de découvrir son corps, rechercher le mouvement, sentir, jouer, s’amuser, perfectionner, se tromper, corriger, grandir. Il faut commencer par des sessions de 5 à 10 minutes maximum. Courir sur la plage est très agréable, mais le sable est trop permissif et ne nous invite pas à remettre en question notre technique.

Pour ceux qui veulent plus d’information, l’excellent livre de KB Saxton est à lire absolument, ou bien ces deux pages du même auteur : ici et

.

Les termes pronateur / supinateur font-ils encore sens ?

Effectivement, la question de la pronation / supination est un problème qui est né avec la chaussure. Avec de l’expérience, le coureur sans protection va apprendre à poser le pied au sol et à retirer le pied du sol avec délicatesse, précision, sans impact ni frottement, et sans erreur de pronation ou supination. Juste un atterrissage subtil suivi d’un décollage.

.

A ton avis, l’industrie de la chaussure se trompe-t-elle complètement, ou il y a encore des marques qui font les choses correctement ?

Le grand champion Gordon Pirie (Running Fast and Injury Free) explique bien que la chaussure la plus intelligente est celle qui reste la plus simple possible, sans amorti, ni drop ni soutien plantaire. Juste une protection entre le pied et le sol pour oublier les difficultés du sol (verre, cailloux…)

Pour moi, le grand problème est le discours des marques et de la télé. Elles affirment constamment que la course est un sport avec beaucoup d’impact, et que nous avons nécessairement besoin d’amorti et de technologie pour supporter ce soi-disant impact. Il nous faut changer de point de vue et affirmer le contraire : courir avec une bonne technique ne provoque aucun impact et aucune blessure dans le corps. Gordon Pirie a couru plus de 340.000 km sans aucune blessure, parce qu’il a toujours couru avec une technique parfaite. Et le meilleur outil pour arriver à cette technique parfaite, c’est le pied nu, car il sent précisément et instantanément ce que nous faisons.

.

Personne n’oublie l’image de Tarzan pieds nus sur le semi-marathon de Lisbonne en 2014. Comment a évolué ta pratique de la course depuis ?

J’ai couru ce semi à peine un an après avoir commencé les exercices pieds nus. Ça a été la course la plus rapide de ma vie (1h26) et ça m’a procuré beaucoup de satisfaction. Mais j’ai aussi senti que tout ça était arrivé beaucoup trop vite, et que je ne laissais pas suffisamment de temps à mon corps et à mon esprit pour accepter et assimiler toute la sagesse de la course pieds nus. Peu à peu j’ai compris que je devais être moins pressé dans la réalisation de mes objectifs. Cela fait déjà un an et demi que je n’ai pas fait de courses, mais je continue à m’entraîner de manière intense toutes les semaines. J’ai plein d’objectifs en tête  :)

.

Lesquels ?

Après l’été, je voudrais courir la Rota Vicentina, de Porto Covo jusqu’à Sagres, en quelques jours avec un ami. Pieds nus quand ça sera possible, chaussé quand ça sera nécessaire pour mes petits pieds encore trop civilisés.

justdoit

Cet article a été publié dans Barefoot, courir pieds nus. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Lisbonne

  1. gluteusmaximus dit :

    Très interessant. Merci

    • merci. c’est l’article dont je suis le plus satisfait, ça résume tout ce que j’ai découvert et appris ces trois dernières années.

      • gluteusmaximus dit :

        Je suis dans cet apprentissage également, ton blog est vraiment riche et très intéressant. Je t ai mis dans mon blog Roll afin que mes abonnés (hypothetiques) puissent profiter de ton expérience et de ta vision des choses. Mon blog est tout neuf si tu veux tu peux t’abonner ! Bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s